Artistes


© Franck Juery

Julien Chauvin

France

ARTONOV à la Villa Carpentier
Premier violon et direction

Très tôt attiré par la révolution baroque et le renouveau de l’interprétation sur instruments anciens, Julien Chauvin part se former aux Pays-Bas, au Conservatoire royal de La Haye, avec Vera Beths, fondatrice de l’Archibudelli aux côtés d’Anner Bylsma.

Concrétisant son souhait de redonner vie à une formation célèbre du XVIIIe siècle, Julien Chauvin fonde en 2015 un nouvel orchestre : Le Concert de la Loge. L’ambition de cette re-création s’affiche notamment dans l’exploration de pages oubliées du répertoire lyrique et instrumental français, mais également de nouvelles formes de direction – l’ensemble étant dirigé du violon – , ainsi que de formats de concerts encourageant la spontanéité et l’imagination du public.

Parallèlement, il poursuit sa collaboration avec le Quatuor Cambini-Paris créé en 2007, avec lequel il joue et enregistre les quatuors de Jadin, David, Gouvy, Mozart, Gounod ou Haydn.

La discographie de Julien Chauvin comprend des œuvres concertantes de Haydn, Beethoven et Berlioz pour les labels Eloquentia et Ambroisie-Naïve, et il entame en 2016 l’enregistrement de l’intégrale des Symphonies parisiennes de Haydn avec le Concert de la Loge pour le label Aparté, en proposant chaque saison un programme construit au format de l’époque avec un artiste invité.  En 2019, le disque « Si j’ai aimé » avec Sandrine Piau s’inscrit dans une dynamique de redécouverte du répertoire des mélodies romantiques françaises orchestrées, et en février 2020, c’est Vivaldi qui était à l’honneur dans l’enregistrement « Vivaldi Il Teatro », 63e volume de l’Edition  Vivaldi pour le label Naïve.

Il se produit régulièrement avec Alain Planès, Christophe Coin, Andreas Staier, Jean-François Heisser, Justin Taylor et Olivier Baumont avec lequel il enregistre au château de Versailles le disque « À Madame ».

Plus d’infos

© Franck Juery

Karine Crocquenoy

France

ARTONOV à la Villa Carpentier
Violon

Fascinée par la couleur des interprétations des répertoires baroque, classique et romantique joués sur des instruments correspondants à chaque période de composition, Karine Crocquenoy joue dans des ensembles qui ont à cœur de revenir aux sources de ces œuvres grâce à la recherche sur les manuscrits et l’utilisation des différentes factures instrumentales.

Depuis sa création en 2007, elle fait partie du Quatuor Cambini-Paris, un des très rares quatuors à cordes à jouer sur instruments d’époque les grandes œuvres du répertoire ainsi que des compositeurs français injustement oubliés tels que Hyacinthe Jadin, Félicien David ou Théodore Gouvy. Ils ont donné de très nombreux concerts en Europe et en Amérique du Nord. Leurs enregistrements ont été primés et ont été unanimement reconnus par la presse : Diapason, Classica, Le Monde, Le Figaro, Les Échos, The New York Times et Télérama.

Karine Crocquenoy est également membre à ce jour des Talens Lyriques dirigé par Christophe Rousset et du Concert de la Loge dirigé par Julien Chauvin.  

Avec ces quatre ensembles, ainsi que l’Orchestre des Champs-Élysées et le Cercle de l’Harmonie, qui ont tous en commun l’interprétation sur instruments d’époque, elle a enregistré plus d’une cinquantaine de disques pour des labels prestigieux : Alpha, Ambroisie, Aparté, Gallimard, Harmonia Mundi, Naïve, Palazzetto Bru Zane et Virgin Classics.

Elle s’est produite sur les plus grandes scènes internationales, entre autres : Carnegie Hall à New York, Philharmonie de Berlin, Concertgebouw d’Amsterdam et de Bruges, Royal Albert Hall, Wigmore Hall et Barbican Center de Londres ; Théâtre des Champs-Élysées, Salle Pleyel, Théâtre du Châtelet, Opéra Garnier, Opéra Comique, Salle Gaveau et Cité de la Musique à Paris. 

Plus d’infos

© Franck Juery

Pierre-Éric Nimylowycz

France

ARTONOV à la Villa Carpentier
Alto

C’est naturellement en découvrant la pratique d’orchestre et de musique de chambre au sein de l’école de musique de son enfance proche de Paris que Pierre-Éric Nimylowycz s’est destiné à la vie de musicien.

Fidèle à ce ressenti qui lui donne ses premières grandes joies artistiques, il étudie le violon, le violon baroque et l’alto avec Nathanaëlle Marie, Patrick Bismuth, Manuel Solans et François Fernandez ; l’harmonie et le contrepoint avec Raphaël Picazos, Pierre Pincemaille et Loïc Mallié ; l’orchestration avec Olivier Kaspar au Conservatoire National de Région de Boulogne, puis aux Conservatoires Nationaux Supérieurs de Musique de Paris et de Lyon. Parallèlement, il obtient sa Licence de Musicologie à l’université Paris-IV Sorbonne.

Par la suite, il a la chance de compter comme partenaires de musique de chambre des personnalités comme Patrick Cohen, Olivier Beaumont, Jaap Schröder, François Fernandez, Cécile Agator, Stéphanie Marie-Degand, Jérôme Pernoo, Henri Demarquette, ou Sergey Malov et de jouer au sein d’orchestres tels que Le Cercle de l’Harmonie (Jérémie Rhorer), Le Concert d’Astrée (Emmanuelle Haïm), Ricercar Consort (Philippe Pierlot) et Les Talens Lyriques (Christophe Rousset).

Il affectionne particulièrement le répertoire du quatuor à cordes, où il tient la place d’altiste. C’est avec une envie de nouveaux horizons musicaux, à travers la redécouverte de répertoires délaissés, qu’il rejoint le Quatuor Cambini-Paris en 2010.

Par ailleurs, il enregistre en première mondiale Terra Desolata de Thierry Escaïch pour ensemble baroque de solistes.

Il joue sur un alto de Giuseppe Rocca de 1855.

© Olivier Longeut

Grégoire Korniluk

France

ARTONOV à la Villa Carpentier
Violoncelle

Atypique, ouvert et exigeant, ainsi pourrait-on qualifier le parcours musical de Grégoire Korniluk, violoncelliste aux multiples facettes.

La carrière de Grégoire Korniluk lui a valu de se produire en tant que soliste en Europe et aux États-Unis, ainsi que d’être invité dans des festivals de musique de chambre tels que Cobham (Royaume-Uni), South Hadley (États-Unis), Cordes sur ciel, Auvers sur Oise, Festival de violoncelles de Beauvais etc.

​Il a joué régulièrement avec l’Orchestre de l’Opéra de Paris, l’Orchestre National de France, violoncelle solo à l’Orchestre National de Bordeaux etc. ​

En 2004, il fait la rencontre de l’accordéoniste Daniel Mille et de l’acteur Jean-Louis Trintignant, qui deviendront ses compagnons de route jusqu’à aujourd’hui. Ensemble ils ont joué des centaines de fois leurs spectacles « Apollinaire », « 3 Poètes Libertaires », acclamés aussi bien par la presse que par le public.

​De nombreuses personnalités du Jazz font également appel à son talent, aussi bien en concert qu’en studio, tels que Daniel Mille, Ibrahim Maalouf, Hugh Coltman, Diego Imbert, Frank Woeste, Greg Hutchinson, Driss El Maloumi, Ballaké Sissoko.

Son plaisir de partager la scène étant le fil conducteur de ses rencontres artistiques, la musique de chambre y trouve naturellement sa place; avec le pianiste Jean-Frédéric Neuburger et la complice de longue date Sarah Nemtanu, 1er violon solo à l’Orchestre National de France, ils créent ensemble le Trio Neuburger-Nemtanu-Korniluk en 2020.

Plus d’infos

© Renska Photography

Vincenzo Casale

Italie

ARTONOV à la Villa Carpentier (2ième partie)
Clarinette

Vincenzo Casale (1981) est un clarinettiste et chef d’orchestre italien spécialisé dans la pratique historique avec instruments d’époque. Fortement demandé en Europe et en Amérique du Nord en tant que soliste et musicien de chambre, il est également, depuis quelques années, engagé sur plusieurs projets en tant que chef invité et directeur artistique. Il se produit dans des concerts de musique solo et de chambre avec des artistes tels que: forte-pianistes Claire Chevallier, Boyan Vodenitcharov, Viviana Sofronisky, et en musique de chambre avec Sergei Istomin, Roel Dieltiens, Paul Dombrecht, Marcel Ponseele, Geneviève Soly. 

Parmi ses récentes collaborations en Europe et en Amérique, on peut citer l’Orchestre des Champs Elysées, Chambre Philharmonique, Orchestre du 18ème siècle, Freiburger Barockorchester, Concerto Köln, Ensemble Balthasar Neumann, Les Agrémens, Concert Spirituel, Il Fondamento, Das Neue Orchester, Kolner academie, Opera Fuoco, Philidor, Harmonie des Nations, Ecurie et Chambre du Roi, Anima Eterna, Les Talens Lyrique, Bachorchester Hanovre, Camerata Silésie, Cercle dell’ Harmonie …

Également intéressé dans la musique contemporaine, plusieurs compositeurs lui ont consacré de nouvelles compositions pour clarinette (Frédéric Devreese, Michel Fourgon). 

Vincenzo Casale est professeur de clarinette historique au Conservatoire Royal de Gand et enseigne aussi au Conservatoire Royal de Bruxelles.

Il est fondateur et directeur artistique du Festival ARTONOV. 

Plus d’infos


Thomas Luks

Belgique 

Mes oreilles dansent
Le corps écoute

Conception et violoncelle

Thomas Luks a étudié au Koninklijk Conservatorium Brussel et obtenu un premier prix de violoncelle chez Roel Dieltiens. Parallèlement il suit les cours de musique ancienne de Paul Dombrecht. Il se spécialise ensuite en violoncelle baroque auprès de Lidewij Scheifes et lors de divers masterclass dont celui de Bruno Cocset.

Thomas Luks collabore à de nombreux ensembles tels Le Cercle de l’Harmonie (Jérémie Rohrer), Les Arts Florissants (William Christie), Les Agrémens (Guy Van Waas),  Anima Eterna (Jos Van Immerseel) , Les Talens Lyriques (Christophe Rousset), La Petite Bande  (Sigiswald Kuijken) et Les Ambassadeurs (Alexis Kossenko). Il est membre de La Chambre Philharmonique (Emmanuel Krivine) et membre fondateur de Il Fondamento (Paul Dombrecht).

En musique de chambre, Thomas Luks joue au sein de différentes formations dont Bachplus, Il Gardellino et Stradivaria. Il est membre fondateur du trio à pianoforte Inedito et du quatuor à cordes Tost.

Parallèlement à son activité de concertiste, Thomas Luks se produit également dans des productions théâtrales et chorégraphiques. Il crée ainsi « To Intimate » avec les danseurs Mark Lorimer et Cynthia Loemij, « Minnevozen » avec la compagnie théâtrale Leporello, ou encore « D’Bremer Stadtmuzikanten » et « Terra Nova », théâtre musical pour enfants de Dan Tanson et Virginie Descharmes.

Marieke Bouche

Belgique 

Mes oreilles dansent
Le corps écoute

Violon

Depuis ses études à Lyon et une spécialisation en musique classique et romantique à Saintes, Marieke Bouche se produit aussi bien au sein de petites formations de musique de chambre qu’avec de grands orchestres.

Elle joue avec de nombreux ensembles baroques, dont le Collegium Vocale Gent (Philippe Herrewegh) et B’Rock (René Jacobs), et classiques et romantiques tels le Cercle de l’Harmonie (Jérémie Rohrer), l’Orchestre des Champs Elysées (Philippe Herreweghe), Anima Eterna (Jos Van Immerseel), le Concert de la Loge (Julien Chauvin) et Il Convito (Maud Graton).

En musique de chambre, elle est invitée pour de nombreux projets et collabore régulièrement avec les ensembles suivants : les Cris de Paris (Geoffroy Jourdain), le Banquet Céleste (Damien Guillon), La Simphonie du Marais (Hugo Reyne), La Clique des Lunaisiens (Arnaud Marzorati). Elle est membre de l’ensemble baroque Suonare et Cantare et de La Petite Symponie (Daniel Isoir), ensemble à géométrie variable allant de la sonate à l’orchestre de chambre, dans un répertoire classique et romantique.

Depuis 2015 elle développe également une activité théâtrale. Elle crée, avec l’actrice Cécile Coustillac, un concert-lecture rassemblant Bach et Duras, projet qui a été présenté dans de nombreux festivals. Sa seconde création, avec la compagnie de marionnettes Métaphores, met en scène la nouvelle de Marguerite Yourcenar « Comment Wang Fo fut sauvé », avec des compositions allant de Purcell à Debussy. Elle y est conteuse et musicienne.

Wendy Ruymen

Belgique 

Mes oreilles dansent
Le corps écoute

Alto

Wendy Ruymen a  étudié l’alto au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles dans la classe d’alto de Thérèse-Marie Gilissen. Elle obtient les premiers prix d’alto et de musique de chambre et le diplôme supérieur d’alto avec grande distinction.

Elle se forme ensuite auprès de Jean-Philippe Vasseur au sein de la Formation Supérieure aux métiers de l’orchestre Classique et Romantique à Saintes.

Au Koninklijk Conservatorium Brussel elle suit l’enseignement de Sigiswald Kuijken.

Wendy se produit régulièrement dans des ensembles renommés : Les Muffatti, B’Rock, L’Orchestre des Champs-Elysées, Vox Luminis, Les Agrémens, Collegium Vocale Gent, Les Talens Lyriques, Ricercar Consort, Cappriccio Stravagante, Lingua Franca…

Mark Lorimer

Royaume-Uni

Le corps écoute
Danseur

Diplômé de la London School of Contemporary Dance en 1991, Mark Lorimer a depuis travaillé comme danseur, chorégraphe, professeur et répétiteur. Ses principales collaborations en tant que danseur ont été avec Rosas/Anne-Teresa De Keersmaeker (de 1994 à aujourd’hui) et avec ZOO/Thomas Hauert (de 1997 à 2005). Parallèlement, il a travaillé sur de nombreux projets avec (entre autres) Alix Eynaudi, Deborah Hay, Boris Charmatz, Kris Verdonck, Marten Spangberg, Drillet et Saldana (UPSBD) et Alain Buffard. Il crée occasionnellement ses propres spectacles et créera une pièce au Festival La Batie à Genève en septembre 2021 ” Canon and On and On… ” avec des danseurs indépendants de la région. Il enseigne régulièrement à P.A.R.T.S., à la Manufacture Lausanne (création de matériel personnel et écriture chorégraphique musicale), au CDC-Toulouse et pour d’autres institutions et organisations indépendantes de danse.

Damien Tresanini

France

Mes oreilles dansent
Animateur workshop

Le corps écoute
Mise en scène

Après des études de musicothérapie et de chant lyrique, Damien Tresanini se consacre à la mise en scène. Depuis 2011, il travaille avec Annie Tasset pour, entre autres, Dialogues des Carmélites (Poulenc) et L’Enfant et les Sortilèges (Ravel). À l’Opéra de Paris, il a collaboré avec Willy Decker, Isabelle Cardin et Duane Schuller pour La Clémence de Titus (Mozart) et La Fanciulla del West (Puccini). Il a assisté Armand Delcampe dans L’Amant Jaloux à l’Atelier Théâtre Jean Vilar de Louvain-la-neuve, et travaille régulièrement à l’Opéra de la Monnaie : La Vestale (mise en scène Eric Lacascade), Foxie ! La Petite Renarde Rusée (mise en scène Christophe Coppens), Orfeo & Majnun (mise en scène Martina Winkel et Airan Berg), Les Contes d’Hoffmann (mise en scène Krzysztof Warlikowski). Sa première mise en scène « La Querelle ou l’art de décrier ce qu’on n’entend point » a été créée à Apt en 2016.

Il anime régulièrement des ateliers pour enfants autour de productions d’opéra dont The Little Sweep (Britten), Orfeo et Majnun, Bastien et Bastienne (Mozart). Récemment il a collaboré avec le musée des Beaux-Arts de Bruxelles et Solentra pour proposer des ateliers pour enfants autour des œuvres exposées au musée.

Jens Van den NieuwenhuysenArtistes 2021