Le duo Erhart – Le Thanh

Pour l’édition 2016 du Festival ARTONOV, la mode sera représentée par le duo Erhart – Le Thanh avec la réalisation de la collection «ARTONOV 2016» qui sera exposée du 7 au 9 octobre au Museum van Buuren et une fashion performance le Samedi 8 octobre, 19h au CAB Contemporary Art Brussels

Pour la création de la collection «ARTONOV 2016», le duo Erhart – Le Thanh se plonge dans l’univers du symbolisme, principalement celui de Léon Spilliaert.

Image 24-06-16 at 15.14
unnamed

Le duo Erhart – Le Thanh est formé suite à une rencontre lors de la production de l’opéra Shell Shock. Toujours en quête d’innovation de la coupe, leur complémentarité permet la création de silhouettes et de coupes inattendues avec un savoir-faire dans la tradition de la haute couture.

 

Emmanuelle Erhart, diplômée à Paris d’un DMA (Diplôme des Métiers d’Art) costumier réalisateur, intègre en 2012 l’équipe de l’atelier costume du Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles. Cette expérience de trois ans lui permet d’acquérir la technique et l’exigence qui sont la fierté de cette grande maison d’opéra. Elle réinvestira, en parallèle, ce savoir-faire dans divers projets costume qu’elle mènera pour différentes compagnies de théâtre et de danse, ainsi que pour le cinéma. Aujourd’hui indépendante, elle travaille, avec Khanh le Thanh, à leurs projets communs dans le domaine de la mode et du costume.

khanhart_1118-1Khanh Le Thanh est né à Saïgon pendant la crise des réfugiés indochinois. Comme nombre de ses compatriotes, il a fui le régime communiste vietnamien avec sa famille et est arrivé en Belgique à l’âge de six ans. Le mélange entre Orient et Occident, tradition et innovation, artisanat et technologie dans lequel il a grandi aura un fort impact sur ses principes stylistiques et son esthétique. Son intérêt pour l’architecture et les Beaux-Arts le pousse à suivre des études d’architecture à l’école Sint-Lucas à Bruxelles, avant de se consacrer, quelques années plus tard, et durant quinze ans, à la conception numérique et graphique. Ces six dernières années, le stylisme s’est révélé être sa véritable passion, lui permettant de renouer avec les extensions corporelles de Stelarc et les visions urbaines néo-futuristes d’Archigram et d’autres esprits conceptuels qui l’avaient marqué au cours de ses études d’architecture. Pour apprendre le métier, Khanh Le Thanh entame une formation de stylisme en 2008. Dès sa deuxième année d’études, il se voit confier la création d’une collection éclectique de vêtements d’extérieur pour KESAR SA (précédent détenteur de la marque « Mais il est où le soleil ? »). Cette première expérience dans le monde commercial de la mode lui permet de se familiariser avec toutes les valeurs de la vente au détail.

13151276_1590354477960027_419667879_n

À la même époque, il est également remarqué par Nicholas Lens qui lui demande de dessiner les costumes de ses prochains projets. Malgré les affinités tangibles entre les deux hommes, il faut attendre Shell Shock pour que cette collaboration se concrétise enfin. Il s’agit de la première incursion de Khanh Le Thanh dans le monde de l’opéra.

Ces dernières années, Khanh Le Thanh a conçu pour de grands noms de la photographie belge des pièces sur mesure visant à mettre en valeur leur univers visuel.

Son travail aborde quelques thèmes récurrents comme l’architecture, l’histoire, le futurisme, la nature et le rythme, et son goût pour les couleurs et le volume l’amène à modeler silhouettes inattendues et créatures inédites.

 

vincenzo_fest_artLe duo Erhart – Le Thanh