Génie des lieux

Troisième édition du Festival ARTONOV

«Génie des Lieux» est une référence à l’appellation latine «Genius loci» (esprit du lieu).

L’art et la performance artistique peuvent-elles interagirent avec l’espace architectural dans un dialogue qui renforce l’esprit et l’essence du lieu ?

Pour la troisième édition du Festival ARTONOV, nous avons essayé de nous interroger sur la façon dont ce questionnement peut réveiller des forces créatives.

La philosophie de l’Art nouveau et ses lieux, point de départ de notre festival, nous conduisent vers une recherche approfondie sur les espaces d’autres époques en gardant un fil conducteur: réveiller les sens dans un geste artistique commun entre performance et architecture.

Cette année, la salle Rubens aux Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique est un exemple de notre envie d’expérimenter de nouveaux espaces grâce à des performances qui inviteront le public vers un voyage sensoriel.

L’art culinaire est introduit pour la première fois avec un sorbetier Belge dans une performance de théâtre musical.

L’Art nouveau et l’Art Déco resteront à l’honneur avec des lieux tels que l’Hôtel Max Hallet, le Musée Horta, l’Hôtel Winssinger ou encore l’une des maisons d’Ernest Blerot.

Comme l’affirme l’architecte finnois Juhani Pallasmaa « la signification ultime de tout bâtiment se situe au-delà de l’architecture, il ramène notre conscience au monde et la dirige vers notre sens du soi et de l’être ».

En expérimentant l’art, il se passe un échange particulier : on prête nos émotions et notre sensibilité à l’espace et celui-ci diffuse son aura qui attire et libère nos pensées et nos perceptions.

Je vous souhaite toute sorte d’émerveillement sensoriel pour cette troisieme édition du Festival ARTONOV !!!!

Vincenzo Casale
directeur artistique du Festival ARTONOV

« Un édifice accompli nous remontre dans un seul regard la somme des intentions, des inventions, des connaissances et des forces que son existence implique ; il manifeste à la lumière l’œuvre combinée du vouloir, du savoir et du pouvoir de l’homme. »

Paul Valéry

vincenzo_fest_artEdito